Contact

Colorful decorated Broken chocolate chip cookies, cupcakes and macaroons falling in motion
258423910_260516486138501_8294503974077195868_n.jpg

A propos de la pin-up pâtissière…

Le cupcake, ce petit gâteau pourtant très joli, souffre en France d'une bien mauvaise réputation.

Souvent décrit comme étant trop gras, pas assez moelleux ni savoureux et dont la garniture est trop sucrée.

L'excès de nappage, beurre fondu, colorants et autres vermicelles colorés ne joue pas non plus en sa saveur pour être apprécié

Pour comprendre d'où viennent ces idées reçues sur ces petits gâteaux, il faut revenir à ses origines car en effet, la première recette de cupcake ("cup" = tasse / "cake" = gâteau soit  gâteau à cuire dans une tasse) apparait à la fin du XVIIe siècle dans un livre de cuisine américain.

A l'époque, les moules tels que nous les connaissons aujourd'hui pour faire des cupcakes n'existaient pas, aussi l'unité de mesure pour mesurer les ingrédients secs notamment s'exprimait en "cups" (tasses).

Malgré leur petite taille qui leur vaut en Angleterre d'être appelés "fairy cakes" (= gâteaux de fée) , cette pâtisserie se révèle être assez lourde en bouche bien souvent à cause de son topping (crème du dessus) ou buttercream, une crème au beurre américaine dont la recette de base consiste au crémage d'un beurre à température ambiante auquel est ajouté du sucre glace et que l'on parfume avec du cacao, du café ou de la vanille.

Le beurre est parfois même remplacé par de la margarine car moins couteuse… Ainsi les desserts peuvent rester intacts hors du réfrigérateur pendant plusieurs heures, pour le goût par contre, vous en conviendrez, ce n'est pas le top !

Je ne connais d'ailleurs personnellement aucun grand chef pâtissier français qui utilisent  de la margarine en guise de garniture

Je travaille à réunir le meilleur des deux mondes à savoir : la finesse et la technique de la pâtisserie traditionnelle française alliés à l'esthétique féérique made in USA. Et concrètement, cela signifie que ma recette de cupcakes est basée sur la fabrication de muffins délicieux ou selon notre bonne recette de génoise aérée à la française.

En ce qui concerne les décorations, je ne suis pas amatrice de  l'effet "arc-en-ciel" et j' utilise le colorant alimentaire avec parcimonie.

Quant au topping, ma crème est aussi douce que délicieuse à base de crème liquide professionnelle sélectionnée pour sa qualité, sa tenue et son goût.

Initialement professeure de langues étrangères, les voyages m'ont permis de découvrir ces gourmandises dont je suis follement tombée amoureuse, comme la plupart d'entre vous, non pas pour leurs qualités gustatives mais pour leur esthétique et l'immense potentiel créatif qu'elles permettent; avec pépites de chocolat, au goût spéculoos, fondant ou crémeux, il existe une quantité infinie de combinaisons pour en faire un vrai délice !

Egalement fan des années 50, j'ai appris ensuite que le cupcake était très populaire aux Etats-Unis à cette époque là, préparé principalement par les mères de famille pour toutes sortes d'occasions mais il n'a jamais vraiment franchi la porte des foyers dans lesquels il était pourtant très apprécié.

Et c'est ma passion de toujours pour la pâtisserie et le soutien de mes proches qui m'ont poussé à faire du cupcake, ce gâteau de ménagère sous-estimé, une pâtisserie plus fine et noble digne d'être déguster à la petite cuillère dans l'assiette en porcelaine d'un élégant salon de thé parisien.

Alors bonne visite de ma galerie pleine de mes gourmandises qui, je l'espère, non seulement vous donnerons l'eau à la bouche mais surtout vous ferons changer d'avis sur ces petits gâteaux, objets de toute mon attention et infinis source d'inspiration pour moi !